Le Festival T/S

Le Festival du Temps et du Silence (T/S) est un festival d’arts vivants indépendant proposant un temps d’arrêt aux citoyens de la ville de Montréal et des environs. D’une durée de 3 mois, le festival proposera 12 projets de durée variable dans des lieux intérieurs et extérieurs.

Achat des passes ---> http://www.haricot.ca/project/festival-du-temps-et-du-silence

Crédit affiche : Picasso #2

LE FESTIVAL

Le Festival du Temps et du Silence (T/S) est un festival d’arts vivants indépendant proposant un temps d’arrêt aux citoyens de la ville de Montréal et des environs. D’une durée de 3 mois, le festival proposera 12 projets de durée variable dans des lieux intérieurs et extérieurs.

SON IMPORTANCE / LE CONTEXTE

Là où le divertissement cherche à dévier notre attention, l’art cherche à la concentrer. Les contextes socio-politique et économique actuels nous ramènent constamment à la facilité, où tout doit être accessible maintenant. Nous voyons l’art comme une plate-forme où la réflexion et l’échange sont primordiaux si nous voulons nous recentrer sur les enjeux de notre époque. Nous proposons des espaces appelant à la contemplation, à l’acceptation du ralentissement, à la réflexion, à la rencontre avec l’autre, à la relaxation et à la connexion à soi. Même si cela demande un effort d’organisation inhabituel, nous proposons des performances à des moments qui nous sortent du calendrier et du rythme de l’habituel quotidien. Après tout, si l’art amène à sortir de chez soi, il doit aussi avoir la capacité de nous faire sortir de notre zone de confort et de nous-même et nous serons là pour que tous y parviennent. Après tout, l’imprévu et le sublime ne peuvent naître dans le confort.

NOTRE ÉTHIQUE DE TRAVAIL

Dépôt anonyme et retours – Les noms des participants aux projets proposés lors de l’appel ne sont dévoilés au jury qu’après la sélection des projets pour permettre une plus grande horizontalité dans le processus. Nous avons sélectionné des projets qui répondaient à un besoin plus grand que la simple envie de présenter un projet artistique : nous voulions que l’ensemble des projets fasse écho à nos réflexions sur le temps et le silence dans notre société.

De plus, chaque décision peut être accompagnée, à la demande des artistes, de commentaires du jury de sélection quant au projet déposé. Nous croyons qu’une idée qui a été refusée ne doit pas mourir, mais continuer à évoluer pour que les projets se développent même s’ils ne sont pas choisis – ce qui peut potentiellement aider l’oeuvre à être acceptée ailleurs, à un moment peut-être plus opportun. Les artistes qui déposent des projets prennent plusieurs heures de leur vie pour faire valoir leur travail, il nous semble donc plus que raisonnable de leur offrir la possibilité d’avoir un retour sur leur projet, même si les délibérations du comité sont verbales. Les membres du comité de sélection sont d’ailleurs dévoilés lors des réponses aux candidatures, toujours dans un souci de transparence.

Événement unique – Nous ne voulons pas tomber dans la recette du festival qui perd sa mission au fil des ans et qui programme une quantité X d’oeuvres (ou pire, des '‘noms’' connus qui assureront la popularité de l’événement) par souci de rentabilité. Les festivals doivent exister d’abord et avant tout pour les artistes et le public, et non pour ceux qui dirigent lesdits événements. Pour nous, créer un événement commissarié est un message en soi, une plateforme pour les artistes et pas un outil marketing visant un objectif quelconque, personnel ou professionnel.

Charte de la distribution des revenus (80/10/10) et transparence économique

Nous créons nos événements commissariés en ayant toujours en tête que ce qui compte, ce sont les conditions offertes aux artistes, et pas seulement dans leur accueil et leur promotion. C’est pourquoi nous avons décidé d’alléger la structure administrative et de mettre en priorité le cachet des artistes (80% du budget total de l’événement). Puisqu’un événement comme celui-ci, même itinérant, doit avoir un fond de roulement pour les frais divers (matériel ou achat de dernière minute servant à une performance), nous réserverons 10% du budget total à ces achats. Et finalement, puisque tout travail mérite salaire, même si le Festival est notre initiative, nous accepterons un léger retour sur investissement (10% restant), parce que nous pensons que cela envoie un message étrange que de refuser de se payer soi-même, simplement par '‘altruisme’', considérant le temps et les efforts investis dans l’organisation et la planification des événements.

À la fin du Festival TS, le budget total (dépenses et revenus) sera dévoilé au grand public.

Reconnaissance du territoire avant chaque performance + programme

Puisque nous avons la cause des peuples autochtones à coeur, nous pensons qu’il est important de rappeler que Montréal se situe sur un territoire autochtone non cédé (entre autre du peuple Mohawk). C’est pourquoi la reconnaissance du territoire sera énoncée avant chaque performance ou encore lors de chaque entrevue (papiers ou radios) ainsi que sur le programme et site du festival.

Prix abordable des passes

Nous croyons à la possibilité de proposer des projets d'arts vivants à prix réduit, sans pour autant sous-payer les artistes. Si les dépenses que nous considérons inutiles pour un projet comme celui-ci (lourde structure administrative, espace de location, achat de matériel pouvant être emprunté ou loué) sont réduites, nous pouvons également réduire le prix d'accès. C'est pourquoi les passes du Festival TS seront de 15$ (donnant accès aux 12 activités et projets pendant l'automne) et elles seront gratuites pour les membres de la communauté autochtones puisqu'ils sont après tout chez eux. Comme nous n'avons pas de jauge maximale, nous savons que nous pourrons compter sur la grande participation du public pour permettre au Festival TS de respecter sa mission et sa charte de distribution des revenus. Nous nous simplifions également la vie en créant les passes plutôt qu'en créant une billetterie pour chaque représentation.

Basé sur la notion de partage et de partenariat

Nos valeurs sont axées sur des initiatives punk tel que le DIY (Do-it-Yourself / Fais-le toi-même) et l'économie de partage. Nous avons tous quelque chose à offrir en dehors de l'argent et il nous semble contre-productif de louer un lieu à un certain prix pour que ce lieu utilise ensuite cet argent pour se procurer quelque chose que nous pourrions lui offrir. C'est pourquoi nous préférons travailler avec des partenaires et découvrir ensemble les opportunités d'échanges plutôt que d'embarquer dans la logique marchande habituelle afin de se “simplifier la vie”.

Zéro déchet / Pas de billet papiers / Programmes du Festival en format PDF téléchargeable

Nous voulons créer des événements rassembleurs sans pour autant que ceux-ci aient un impact nocif sur la qualité de vie de notre société (pollution et gaspillage). Nous croyons au mode de vie Zéro Déchet et, pour cette raison, aucune passe ne sera imprimée. Lors de votre achat, vous ferez partie de notre liste d'invitations et d'envois pour vous rappeler la tenue du prochain projet présenté. Si vous ne pouvez pas nous confirmer d'avance votre venue à l'événement, pas de problème ! Il suffira de donner votre nom à votre arrivée sur les lieux et nous vérifierons votre nom sur la liste. Dans le même ordre d'idée, le programme de soirée ne sera pas imprimé lors de la durée du Festival T/S, puisqu’ils sont très souvent jetés tout de suite après l'événement, sinon quelques jours après. Le programme du Festival T/S sera donc accessible sur Internet et téléchargeable sous format PDF, le rendant facilement accessible et évitant la production massive de déchets.

Merci à nos partenaires !

Loisirs communautaires St-Michel
Café La Cote R – https://cafelacoter.business.site
Café les Oubliettes – https://www.facebook.com/cafelesoubliettes/
Écotone – Espace d’expérimentation
Maison Rollin Brais de Longueuil
UQAM
Ville de Montréal
Mme la députée Carole Poirier
Mme la députée Marjolaine Boutin-Sweet
Mme la députée Marie Montpetit